Utilisation de kratom

Kratom est une plante enthéogène avec différents usages. Récemment l’usage récréatif du kratom est devenu de plus en plus populaire, grâce à ses effets semblables aux narcotiques, mais traditionnellement la plante n’était utilisée qu’en Thaïlande et dans certaines parties de la Malaisie. A part de kratom (ou krathom), on l’appelle aussi ithang, kakuam et, dans le sud, thom. En Malaisie la plante est connue sous les noms ketum et biak. L’usage date depuis si longtemps qu’il est impossible d’en déterminer le début.

Comment fonctionne le kratom?

Regardons d’abord comment kratom fonctionne, en bref. Kratom contient un grand nombre de substances actives, qu’on appelle alcaloïdes et dont mitragynine est probablement responsable des principaux effets. Mitragynine est un agoniste opioïde, c’est-à-dire qu’elle a une affinité pour les récepteurs opioïdes du cerveau. Ces récepteurs influencent l’humeur et l’anxiété. Mitragynine se lie à ces récepteurs et améliore votre état d’esprit et donne un sentiment d’euphorie, tout comme les opiacés tels que l’héroïne et l’opium. La grande différence entre le kratom et les opiacés est que la mitragynine stimule surtout les récepteurs opioïdes de type delta, tandis que les opiacés se lient aux récepteurs de type mu. Lors d’une dose plus importante, la mitragynine stimule de plus en plus les récepteurs mu. C’est pour cette raison que l’on croit qu’une petite quantité de kratom a un effet stimulant et qu’en cas d’un dosage plus élevé les effets deviennent narcotiques, et que le kratom n’a pas d’effet accrocheur.

Si la pharmacologie du kratom vous intéresse, lisez ces articles sur le site d’Erowid.

Médicinal

Dans la médicine traditionnelle thaïlandaise le kratom est utilisé comme remède contre la diarrhée. Une minorité l’emploie pour intensifier ou prolonger les sensations de plaisir pendant l’acte sexuel.

Substitut de l’opium

En Asie orientale le kratom est aussi utilisé comme substitut de l’opium, quand l’opium n’est pas disponible ou pour modérer une dépendance de l’opium. Mitragynine peut être utilisée pour désintoxiquer graduellement les toxicomanes. Dans quelques jours, le toxicomane arrête complètement l’usage de la drogue et la mitragynine modère les symptômes de désintoxication, parce qu’elle se lie aux récepteurs delta. Peut-être que le kratom peut aussi être utilisé par ceux qui veulent modérer leur dépendance au lieu d’arrêter complètement. En Nouvelle-Zélande, le kratom a été employé, il y a quelques ans, pour désintoxiquer les drogués au méthadone. Les patients devaient fumer du kratom chaque fois qu’il souffrait de symptômes de désintoxication pendant une période six semaines. Les patients faisaient mention de fortes visualisations pendant la nuit en forme de rêves vives.

Le trouble de l’humeur et l’anxiété

Selon certaines sources la mitragynine peut aussi affecter l’humeur et l’anxiété. Dans le cerveau un nombre de substances influencent votre humeur. La sérotonine est la plus connue. La majorité des anti-dépresseurs agissent sur le niveau de cette substance, mais les effets de la sérotonine sont assez faibles par rapport à d’autre neurotransmetteurs comme la dopamine et les opiacés, qui ont une influence très importante sur l’humeur. La raison pour laquelle la plupart des médicaments chimiques agissent sur les niveaux de sérotonine est que cela ne crée pas de dépendance. Par contre, il y a des preuves qui suggèrent que une déficience opioïde a une influence beaucoup plus grande sur les dépressions et l’anxiété que la sérotonine. Mitragynine pourrait jouer un rôle : mitragynine a un effet comparable aux opiacés et n’a (presque) pas d’effet accrocheur. C’est un fait reconnu que le kratom a un effet positif sur l’humeur, mais il n’y a pas encore d’études sur les effets à long terme.

AVERTISSEMENT: dépression et anxiété sont des maladies chroniques et si vous en souffrez, vous devriez visiter un médecin. Ne donnez pas le kratom aux enfants!

Le trouble du déficit d’attention chez les adultes

Il y a des sources qui suggèrent que le kratom peut être utilisé comme remède contre les symptômes des troubles du déficit d’attention chez les adultes, mais très peu est encore connu dans ce domaine. Kratom est supposé être un remède efficace, grâce à ses effets positifs sur l’humeur. Encore une fois: Ne donnez pas le kratom aux enfants!

Lisez un petit article sur les possibilités d’usage du kratom ici.

Stimulant traditionnel

Kratom, en particulier la mitragynine, est connu pour ces effets positifs sur l’humeur. Il stimule le corps et augmente ainsi l’activité.

Traditionnellement, les ouvriers et les paysans en Thaïlande prennent la plante afin de pouvoir supporter le travail dur et la vie en pauvreté. Ces gens consomment le kratom tous les jours. Certaines études n’ont montré aucun problème de dépendance chez ces gens, tandis que d’autres ont une conclusion contraire. Les usagers accros le prennent 3 à 10 fois par jour. Quelques feuilles suffisent pour les débutants, mais après quelque temps certains usagers auront besoin d’augmenter la dose jusqu’à 10-30 feuilles par jour, ou même plus.

Dans certaines parties du pays, on dit que les parents préfèrent donner leur fille en mariage à un homme qui utilise le kratom, qu`à un homme qui prend la marihuana. Le premier est considéré travailleur, le deuxième fainéant. Ce mythe est maintenu par la plupart des usagers qui disent éprouver un grand désir de travailler. Cependant, le gouvernement thaïlandais a interdit l’usage du kratom et l’a classifié dans la même catégorie que la cocaïne et l’héroïne. Par conséquent, kratom a le triste privilège d’être interdit dans son pays d’origine où sa tradition date d’il y a des siècles.

Pour savoir plus de l’usage du kratom en Thaïlande, lisez l’article (en anglais) “A study of kratom eaters in Thailand” sur le site de Lycaeum.

Récréatif

Depuis quelques ans, kratom devient de plus en plus populaire en tant que drogue récréative, grâce à ces effets comparables aux narcotiques, produisant un sentiment d’euphorie comme l’opium – mais moins fort, bien entendu. C’est une bonne alternatives aux vrais stupéfiants, parce que sa possession et son usage sont légaux dans la majorité des pays (voir la page legalité pour les exceptions) and it is not strongly addictive. et parce qu’il n’a pas d’effet accrocheur. Il y a plusieurs méthodes de consommer le kratom.

La plupart des usagers définissent les effets comme stimulant et euphorique, certains les trouvent aussi relaxant et analgésique. Les usagers disent qu’ils se sentent euphorique, mais suffisamment énergique pour fonctionner normalement. Selon la majorité des sources, une petite dose de kratom a un effet stimulant. Les effets deviennent sédatifs en fonction de la dose. Certain gens avaient du mal de tête et de la nausée après une prise de kratom, mais en général ces symptômes disparaissent assez vite. Il y a quelques effets négatifs connus qui se produisent surtout après une longue période de consommation régulière.